Camille Chastang

Carnet de résidence
Résidence de territoire avec le Frac Sud - Cité de l'art contemporain
juin 2024

Petits Feux

L’artiste Camille Chastang travaille à la frontière des beaux-arts et des arts appliqués, elle s'attache à produire une œuvre qui s'émancipe des hiérarchies de catégorie. Ainsi du carnet de dessin à la peinture, de la céramique à l'installation en passant par l'édition, elle revendique une expérimentation ouverte, débordante.

C’est cette expérimentation qui est donnée à voir dans ce carnet de résidence conçu avec Camille Chastang et le Frac Sud - Cité de l'art contemporain à l’occasion de la résidence de l’artiste à la Maison de la céramique Terra Rossa à Salernes en mai et juin 2024.

Dans le cadre de l'Olympiade Culturelle, le Frac Sud déploie des projets visant à faire se rencontrer l'art et le sport. À Salernes, l'Olympique Judo Varois entraine depuis 2001 des athlètes aux compétitons nationales et internationales. Pour cette résidence de territoire, Camille Chastang imagine des liens entre art du feu et art martial.

La résidence de trois semaines donne lieu à deux installations, la première à la Maison de la céramique du 16 juin au 12 octobre 2024 et la seconde au Musée des Arts et des Traditions Populaires de Draguignan du 25 juin au 31 août 2024.

Camille Chastang dans l'atelier à la Maison de la céramique Terra Rossa, Salernes © Camille Chastang

Contexte de la résidence de territoire

Salernes est connue pour sa fabrication ancestrale de tomettes, fournissant ainsi l’ensemble de la Provence depuis le XIXe siècle. Aujourd’hui terre de potiers et de céramistes, la Maison de la céramique Terra Rossa se fait la mémoire de ce patrimoine en mettant en lumière les différentes techniques et objets issus de cette époque, et en convoquant des productions plus contemporaines au sein de sa programmation annuelle.

C’est de cette volonté que découle la collaboration avec le Frac Sud, proposant pour cette nouvelle résidence d’artiste un projet en deux temps. La première partie est consacrée à la rencontre de l’artiste Camille Chastang avec les artisans potiers-céramistes Sophie Facey et Matthias Garnier, choisis pour leur production de pièces utilisant un savoir-faire ancestral et ayant un univers singulier.

La commune étant labellisée Terre de jeux en 2024, la thématique du projet est en lien avec le judo, dont le club salernois accueille les sportif·ves professionnel·les qui s’y entrainent en vue des Jeux olympiques 2024. Des rendez-vous ponctuels de l’artiste avec les sportifs et les sportives du club, une série d’ébauches a vu le jour, inspirée particulièrement des mains et pieds nus des judokas, parties du corps non recouvertes par le traditionnel kimono, ainsi que des différentes ceintures colorées.

Travaillant le dessin dans l’espace autant que sur les objets qu’elle réalise, Camille Chastang ouvre des fenêtres contemporaines au sein du musée grâce à sa pratique mêlant différents médiums. De sa résidence au printemps lui permettant d’appréhender la terre de Salernes et ses spécificités, elle réalise des pièces en dialogue avec un patrimoine vernaculaire sans pareil imprégnées de l’univers du judo, qui apportent un nouveau regard sur la collection permanente. Un intérêt manifeste de l’artiste se porte sur la flamme, utilisée de tout temps de multiples manières : dans le but de créer, d’illuminer, de célébrer, etc.

Texte issu du communiqué du Frac Sud - Cité de l'art contemporain

La Maison de la céramique Terra Rossa et ses collections

À partir d’une ancienne fabrique remontant au XIXème siècle et qui est demeurée en activité jusque vers la fin du XXème, l’architecte Jean-Michel Wilmotte a su faire émerger un ensemble cohérent unissant matériaux traditionnels et technologies d’aujourd’hui, esthétique contemporaine et traces vivantes d’un passé industriel.

Une exposition de plus de 2000 carreaux décorés est présentée, depuis les fabrications du Moyen-Age jusqu’au XIXe siècle, au travers d’une des plus prestigieuses collections privées européennes acquise par la commune, la collection Benoît Faÿ.

Les artistes, peintres naïfs ou maîtres du trait ont témoigné de la vie et de leur environnement quotidien dans un ensemble de carreaux présentant une imagerie riche et variée.

Texte de présentation issu du site terrarossasalernes.fr

/

Carnet de recherches

Lors des séances d'entrainement des judokas, Camille Chastang observe les mouvements et les gestes, ritualisés tels une danse. Les kimonos blancs sont ceints d'une ceinture, dont les couleurs indiquent les différents niveaux de compétition. L'ensemble constitue un répertoire de formes et de couleurs pour l'artiste qui les retranscrit dans son carnet.

/

Inspirée par la flamme olympique et le rapport au feu de la céramique, Camille Chastang fait des recherches autour du bougeoir. Cet objet d'art décoratif lui inspire une nouvelle sculpture : un chandelier magistral de 1,60 mètre de hauteur.

/

L'artiste réalise également des appliques porteuses de flammes et de symboles évoquant l'amour, l'amitié, la solidarité, etc.

Page du carnet de Camille Chastang - les appliques © Camille Chastang

Camille Chastang interroge les motifs (décoratifs) et les représentations (fleurs, animaux de compagnie...) et les réactive dans des compositions joyeuses qui mêlent charges symboliques et intimes. Ses œuvres explicitent la nature politique d'un art reçu pour décoratif, ce faisant elle conscientise et déplace avec bonheur le regard de chacun·e.

À partir des croquis de son carnet qu'elle considère comme une œuvre à part entière dans ses projets, Camille Chastang réalise un papier peint qu’elle imagine au sein d’une installation commune.

/
/

Modelage et décor

La terre de Salernes a des propriétés spécifiques que Camille Chastang appréhende avec l'aide technique de Sophie Facey et Matthias Garnier.
En effet, la terre n'est pas facile à modeler, elle est généralement travaillée au tour ou de façon plane pour en faire des tommettes ou des objets usuels très résistants. Elle a la propriété de sécher très rapidement au soleil, ce qui permet à l'artiste de produire un grand nombre d'éléments.

/

Enfin, l'emploi d'oxydes mélangés à une base d'engobe blanche est plus adapté pour obtenir les couleurs souhaitées par l'artiste, ravivées par une couverte transparente.

/

En complément

Ce carnet de résidence a été conçu en complicité avec Camille Chastang et Cécile Coudreau, responsable de la programmation artistique hors les murs pour le Frac Sud - Cité de l'art contemporain.

La restitution publique de la résidence aura lieu le samedi 15 juin 2024 de 20h à 22h à la Maison de la céramique Terra Rossa à Salernes.

En regard de l’exposition à Terra Rossa (du 16 juin au 12 octobre 2024), Camille Chastang investira une vitrine du Musée des Arts et des Traditions Populaires de Draguignan du 25 juin au 31 août 2024 avec une partie des productions qu’elle aura pu réaliser au cours de sa résidence sur le territoire varois.

Consulter toutes les informations sur le projet

En savoir plus sur La Maison de la Céramique Terra Rossa

Découvrir les collections du musée Terra Rossa - le monde carré de Benoît Faÿ : lemondecarre.com