Auvergne-Rhône-Alpes

Jonas Delaborde

Né⋅e en 1981

Vit et travaille à Lyon

Directeur artistique des éditions Nazi Knife, avec Hendrik Hegray, FLTMSTPC (ed.), Paris (depuis 2006) / False Flag, avec Hendrik Hegray et Stéphane Prigent, FLTMSTPC (ed.), Paris (depuis 2010) / Mentiras, fanzine (depuis 2013).

« Il y a aujourd'hui dans mon travail plusieurs postes d'opération distincts et en dialogue.
D'une part, je fabrique des images, par séries : des dessins, principalement, mais aussi des collages ou des photographies. Ce travail iconographique et ses différentes méthodes d'élaboration sont irrigués par une pratique permanente de la sculpture.

D'autre part, je conçois des publications, exclusivement constituées d'images (celles dont je suis l'auteur, mais aussi d'autres, choisies dans des livres ou commissionnées à des artistes invités). Leurs modalités d'édition peuvent varier (autoédition, collaborations, ou participation à une collection déjà existante), mais l'ensemble des ouvrages publiés participe d'un même mouvement : créer les conditions d'un récit.

Les dessins de constructions imaginées, les photocopies d'ouvrages d'archéologie, les rip-offs de fanzines punks, sont assemblés, combinés, afin de constituer ici un système d'indices, là des coordonnées, ou, ailleurs, des leurres. Les articulations d’images entre elles constituent, à l'intérieur de l'espace cohérent et contraint de la publication, un des lieux spécifiques du travail.
La nature des sources iconographiques choisies constitue en elle-même un premier tracé topographique. Celui-ci accompagne un point important : une opération d'invalidation des catégories culturelles [...] (l'iconographie des avant-gardes historiques au même niveau que des erreurs d'impression, des dessins traçant une poétique de l'utopie adjoints à des documents issus des mouvements étudiants de l'extrême droite française, par exemple). Ces rapprochements génèrent la dynamique chaotique du paysage mis en place, un paysage horizontal, dans lequel les images de la violence viennent recouvrir, comme géologiquement, celles d'un espoir dépassé. [...] Il s'agit, littéralement, de construire avec des images et des idées, comme on le ferait avec des planches et du gravier. [...]

Si l'articulation la plus visible de mon travail est ici, dans ce rôle double de dessinateur et d'éditeur, celui-ci se déploie aussi selon d'autres modalités. Les expositions me donnent la possibilité de réaliser des wall-drawings ou des accrochages spécifiques, mêlant dessins originaux, sculptures, photocopies des pages publiées et éléments trouvés sur place. »

Jonas Delaborde, 2014