Actualités des artistes
© Droits réservés

Une pensée se perd dans l’inconnu chromatique

Exposition personnelle
Galerie des petits carreaux, Saint-Briac-sur-Mer
du 31/07/2021 au 18/09/2021
Damien Marchal

Il craignait que la couleur bleu marine ne l’atteigne, le submergeant d’une mélancolie douceâtre. Par l’entrebâillement de la porte des connaissances, on percevait les bruits d’une sirène de plage, grinçante, envoûtante. Le pêne défectueux avait menti sur son usage. Les oiseaux auraient dû migrer sans encombre, atteindre l’île idyllique d’une épaisseur antique, mais aucune douleur ne pouvait décrire la force absente des ailes fatiguées… Fragilité des mers calmes…lignes droites… Radeau indécis d’une chambre avec vue. Goélands, mouettes et corps mourants s’échouaient sur le matelas d’une rêverie indécise. Falaise du naufragé, îlot où trépasser, la vie erre au-devant du danger.
Casiers jonchés d’algues, hachures véloces, bleu de lumière, reflet d’un bord. Mort qui vit d’une douceur électrique. Adieu, Mary Shelley, adieu royaume.
Bonjour rivage, bonjour souvenir, bonjour autre jour.
La lumière traverse les lames du store. Vision fragmentée d’un magasin effacé au rayon vide de place. D’un coup d’œil elle embrasse et se perd de doute, d’un second clignement s’interroge convaincue.
Tout était à comprendre, mais rien ne le permettra.
Il n’y avait qu’à voir cela comme un exercice de style.
Une pensée qui lâche et se perd dans l’inconnu chromatique.