Actualités des artistes
© Droits réservés

L’envers des pentes

Résidence
L'envers de pentes, Refuge de Chabournéou
du 28/06/2021 au 05/07/2021
Florian De La Salle

S’il faut un mot pour décrire mon travail celui-ci est : le protocole. Il y a un geste sculptural dans le protocole et inversement, la pratique de l’expérimentation scientifique est souvent le résultat d’un émerveillement sensible. Je me trouve alors sur une crête, partagé entre le sensible et l’exigence scientifique, la question du protocole dans l’art devenant aussi une interrogation sur l’art dans le protocole scientifique.
Depuis 2017 j’ai entamé un travail de recherche sur la couleur. Un des points d’entrée par lequel j’aborde ce vaste domaine, à été l’utilisation du phénomène de capillarité pour colorer différents matériaux. Jusqu’ici, mes recherches ont porté sur la coloration de deux types de matières : le papier buvard et la porcelaine. Les colorants sont des sels minéraux qui, dissous dans l’eau, sont capables de migrer par capillarité dans un support partiellement immergé. Pour explorer les possibilités d’obtention de couleurs différentes, j’utilise un protocole emprunté à la science de la chimie, la chromatographie.
La mise en application de ce protocole est une manière de reproduire les couleurs du ciel ou encore celles des grottes, falaises, montagnes que j’arpentais pendant mon adolescence, quand je rêvais d’être guide de haute-montagne. Du rouge, rose, jaune... du grès des Vosges, au gris, jaune et bleu des falaises de calcaire de Ceüse, en passant par le rouge du massif des Aiguilles Rouges...